Une vie de rêve.

Cette maladie je la compare à un rêve éveillé couplé à un état d’ébriété continu.
Hallucinations + déréalisation. Être bourré dans un rêve, en gros.

Dans ma vie de malade non-stabilisée et sous-médicamentée, absolument tout est possible.
Les murs peuvent se mettre à me parler et je peux voir des moitié de cadavres voler devant mes fenêtres. Je flippe à tous les coups et ça me crève.
Mais tout ça, de l’extérieur, vous ne le devinez pas. 

Vous voyez juste quelqu’un de nerveux sans raison apparente. A qui on essaie, parfois même, de donner des leçons.

Lynch ? C’est du pipi de chat à côté de ma vie.

 

1 Comment

  1. julien
    4 mai 2017

    Pour ta phobie des araignées, tu as déjà essayé de les comprendre? Commence par les petites enfin avec de petit corps et de grandes pattes, elles sont vraiment gentilles, un soir y en a une qui s’est posée sur le mur dans mes toilettes juste à hauteur de mon visage, elle est restée une journée entière (avt que ma minette ne l’attrape) et je jure que c’est vrai mais à chaque fois que j’allais aux toilettes elle me faisait un petit geste avec sa 2eme patte.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *