2 Comments

  1. Mamounette à lunettes
    1 décembre 2016

    donc logiquement, suis le conseil du bonhomme, ne crois pas ce que tu vois et donc ne crois pas le bonhomme que tu vois et qui te dis que tu es le problème 🙂

    Répondre
  2. Copper Lebrun
    24 août 2017

    Gérer la charge cognitive est un travail en soi. Interpréter la différence entre les états mentaux, l’intégrer dans une démarche de compréhension active du réel, c’est un processus très lent. Avec ceci varient les états physiologiques et les émotions divergentes nous entraînent vers des montagnes russes au niveau affectif. Pensons d’abord à nous accepter nous-mêmes sans douleur et ensuite, une attitude confiante face aux exigences sociales pourra s’affirmer.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *