Le soutien familial #2

L’acceptation de la maladie est un combat. Réussir à positiver, à accepter une vie différente de nos attentes d’antan. C’est du boulot plein temps version cdi.

Et puis survient l’inattendu second combat, aka l’effet kiss cool : celui de devoir faire accepter, également, la maladie à ses proches. Et bien croyez-le, c’est encore plus difficile!

Mais heureusement, à côté des difficultés quotidiennes, j’ai une mère si compréhensive sur qui compter.

2 Comments

  1. Nath
    14 mars 2017

    Ah zut! c’étaient des vraies araignées? Bon pour te consoler, dis toi que ça mange les moustiques ces bêtes là! et une bestiole qui mange les moustiques ne peut pas être complètement mauvaise 😉

    Des bisous!

    Nath

    Répondre
    1. Bouclette
      14 mars 2017

      Coucou Nath ! Hehe tu as raison, mais sur le coup je perds à chaque fois dix ans de ma vie 😀

      Répondre

Répondre à Nath Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *