Le terrain favorable

C’est pas facile de changer de plans, d’abandonner des projets dans lesquels on a investi beaucoup d’energie et sur lesquels on s’est appuyé une grande partie de sa vie pour continuer à avancer.

Mais tel un petit singe qui avance de liane en liane, ou une princesse qui avance de mec friqué en mec friqué, rebondir et percevoir la vie imprévisible comme un challenge plein de rebondissements aide garder la tête hors de l’eau.

La vie n’est qu’une farce.

 


Les éducateurs

Et donc dans le centre (cattp) que j’ai intégré, il y’a des psy et des éducateurs.

Les psy j’y reviendrai plus tard.

Les éducateurs, eux, ils sont un peu baba cool. Des jeunes gens de 22 ans par là, couverts de piercings et/ou de tatouages.
Ils sont visuellement intéressants, ils mettent des combinaisons de fringues improbables donc rien que les voir face à moi me change le quotidien. uuuUuuu Bouclette redécouvre les gens, quelle aventure !
..Mais c’est quand ils ouvrent la bouche que le drame commence.

Je ne sais pas si c’est une déformation professionnelle, s’ils sont sous risperdal ou s’ils ont besoin d’une logopède (=orthophoniste) mais ils…..sé…pa…rent…bien…les…sy….lla….bes quand ils me parlent et ça m’agace.
Parlez -moi comme vous vous parlez entre collègues, nom de nom!

Mais rien n’y fait, on me parle comme si j’avais 3 ans.

Ça me met clairement dans la case « tu es différente de nous », sous-entendu « tu es inférieure« .

Je dois me faire violence, continuer à y aller, même si le moral en prend un coup. Ce n’est pas gai vous savez, chez moi au moins personne ne me rabaisse. Mais il paraît qu’ « il faut » donc bon..