Fêter Leon.

Chaque année la même rengaine. Ça fait partie du jeu.

A côté de la déprime saisonnière, quand on souffre d’isolement et de toutes les difficultés induites par la maladie, et que subitement on doit intégrer un groupe d’individus avec des vies que je ne qualifierai pas de « normales » mais bien de « classiques », le constraste entre leurs vies et la mienne est tel que ça en devient de la violence gratuite.

Puis y’a aussi la nouvelle année, qui sonne comme un affront quand y’a pas d’amis avec qui la célébrer.

Et pourtant c’est censé être des moments positifs aux yeux de Mr Tout le monde qui dira « ils sont même pas fichus d’être contents pendant les fêtes »

Donc ouais je vais mal, comme beaucoup d’autres, mais j’essaie de me tirer vers le haut comme je peux.

 



6 Comments

  1. perrin
    12 décembre 2017

    Allez courage, cette maladie est difficile mais elle nous donne de l’expérience. D’humain à humain, tu peux partager cette expérience et même aider ton prochain. Qui n’a pas vécu une angoisse ? une déprime ? un gouffre à sa vie. La condition humaine fait que tu es plus proche d’eux que tu ne crois.

    Répondre
  2. Hector
    12 décembre 2017

    Courage à tous les schizo du monde ! Soyons solidaires en ces temps compliqués pour nous. La solitude et l’isolement ne sont pas des fatalités.

    Alors joyeux Leon à tous !!

    Répondre
  3. Cat
    12 décembre 2017

    Joyeux Léon !

    Répondre
  4. Copper Lebrun
    16 décembre 2017

    L’album de Noël de SIA qui a souffert de troubles psychiques divers et variés (qui plus est une personne adorable)

    https://www.youtube.com/watch?v=2xKPPi3-A_M

    Répondre
  5. Amandine
    17 décembre 2017

    Ouais on va se faire chier, encore une année de + ! Faut qu’on se soutienne tous les schizos dans ces périodes! Joyeux Léon à Tous!

    Répondre
  6. Calimero
    19 décembre 2017

    Bonjour à tous et bravo à Bouclette pour ton beau blog et tes dessins. J’aime beaucoup ton humour à froid, ça me fait bien rire !
    Noyeux Joël et bon Leon à vous. J’avoue que je suis une schizo indigne qui faisait semblant très bien d’être normopathe, alors, j’étais parfois invitée aux fêtes de Léon et aux barbecues, etc. Sachez que c’était l’horreur, ils s’entretuaient en ayant l’air de rigoler, il se lançaient les pires saloperies en douce, la valeur de chaque cadeau montrait la hiérarchie sauvage et ethologique qui prévalait, etc. Un cauchemar. Enfin, maintenant, je suis trop malade pour être invitée et ouf, bon débarras! Je fais Léon chez moi avec quelques amis proches aussi zarbi que moi et c’est tout mignon. Et je cuisine des bonnes choses.
    Je vous embrasse tous, ces histoires de fêtes n’ont aucune importance!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *