Déficits cognitifs

Après l’apparition de la maladie on peut remarquer certaines lacunes au niveau de la concentration qui empêchent de lire, regarder un film entier etc..

Ils appellent ça ‘déficit cognitif’, moi j’réponds à ça ‘challenge accepted’.



8 Comments

  1. Thor
    14 novembre 2017

    Ah merdum ! J’aurais cru que Boris aurait plutôt tenu du Nazgûl que du Gandalf !
    En tout cas j’ai confiance en toi, tu vas réussir à lire jusqu’à la dernière page du Seigneur des Anneaux ! Tu es la porteuse du Livre du Destin, à présent. Ta quête est ainsi définie.
    Souhaites-tu que nous formions une Communauté ? Personnellement j’ai un mal fou à lire aussi (même si j’en suis pas à la même étape que toi…) et c’est pas faute d’essayer. Je sais par contre qu’il y a des moments avec et des moments sans.
    Bref : je te soutiens, ne serait-ce que moralement ! Courage Bouclette !

    Répondre
    1. Bouclette
      14 novembre 2017

      Ha mais je n’en suis qu’à l’étape 1 ! Tout le parcours est réfléchi a l’avance par contre ^^ J’me mange du Molière à toutes les sauces !

      Répondre
  2. LN
    14 novembre 2017

    Moi j’ai recommencé à lire, alors c’est possible! Courage! Par contre je me suis abonnée au monde diplomatique dans un élan d’enthousiasme mais là c’est trop dur, je crois que ces journaux serviront plus tard, comme archives haha!

    Répondre
  3. woestyn
    14 novembre 2017

    je peux peut être t envoyer une petite dose d espoir…il y a des années, au pire de ma maladie, je ne pouvais pas lire. tout essai déclenchant un torrent de voix insultantes.
    aujourd’hui, je peux. mes voix sont calmes à ce sujet…

    Répondre
  4. Odrade
    14 novembre 2017

    Courage, c’est trop cool de pouvoir lire ! Et je plussoie pour les bd. Commence par du Gaston et finis par du Alix … biz
    O.

    Répondre
  5. JP
    15 novembre 2017

    Moi ça fait trois ans que je ne peux plus lire. Jépuisé pourtant un grand lecteur.
    Les mots glissentre sur moi
    Comme la mer sur la plage.
    J’espère que ça reviendra !
    C’est très dur à assumer.

    Répondre
  6. Copper Lebrun
    19 novembre 2017

    bravo pour l’attitude positive. Effectivement, les personnes schizophrènes qui veulent s’en sortir insistent toutes sur cela : leur cerveau est leur meilleure arme. Contrairement à ce qu’indique l’idée de la « thérapie » dans le système psychiatrique français (le système belge, je ne sais pas… ?) où tout ce que l’on propose aux patients, en gros, c’est de faire de la poterie sous neuroleptiques.

    Autre chose : dans la culture occidentale, le terme « schizophrène » signifie, en grec, « esprit scindé ». Ce n’est pas le cas au Japon, par exemple, où il signifie « trouble de la dissonance intégrative » : l’aspect cognitif est beaucoup plus mis en avant que l’aspect « psychose » (terme qui veut dire, quant à lui, « anomalie de l’esprit » et témoigne d’une culture saniste et psychophobe.)

    Répondre
  7. Riim
    28 novembre 2017

    Moi je lis souvent du théâtre aussi! Molière j’adore. Un autre style dans le genre c’est Feydeau. Mais dans le théâtre pas Français, mon préféré c’est Tennessee Williams ( y a des traductions françaises). Bonne lecture!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *