Changer le futur !

J’ai commencé une guerre !

J’en ai marre de souffrir d’isolement, de ne rien faire de ma vie car j’angoisse dès que je mets les pieds dehors.
J’en ai marre d’être enfermée chez moi en continu et d’admirer les autres.
Ces autres qui ont toutes les libertés, qui bossent, qui conduisent et qui peuvent passer du temps dehors et vivre leur vie hors des 4 mêmes murs, à leur guise.

J’me sens inférieure à tous ceux qui vivent, et ce n’est pas agréable !! Je crie ZUT !

Un jour j’aurai 75 ans et je me rendrai compte que la maladie m’aura séquestrée chez moi et que je n’aurai pas vécu ma vie. Je serai passée à côté de plein de choses magnifiques. Et je mourrai dans les remords et les regrets en me disant « si seulement j’avais osé sortir ».

Je ne veux pas ça. Je veux vivre ma vie. Bordel de crotte !

Donc je change le futur – Maintenant – !




11 Comments

  1. Melody
    2 octobre 2017

    Complètement d’accord avec vous !
    C’est à vous de décider de votre vie, et non à Boris !
    Mon petit truc à moi : un objectif par semaine. Pas un gros, non ! Un petit. Je l’appelle le mini-but. Il est simple à réaliser, du coup c’est encourageant et ça motive pour le mini-but suivant

    Répondre
    1. Bouclette
      2 octobre 2017

      Merci pour votre commentaire !
      Super l’idée du mini but !!! Ça motive !!!

      Répondre
  2. Odrade
    2 octobre 2017

    Vazy Bouclette ! Chaque petit pas contre Boris est une GRANDE victoire pour toi !
    Bizous
    O.

    Répondre
  3. midnight
    2 octobre 2017

    Super billet de blog bien positif !

    Merci Bouclette. Continue sur ta lancée ! 🙂

    Répondre
  4. Amandine
    4 octobre 2017

    Yeahhhhhhhhhhhhhhhhhh on se soutient!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 😉 Bisous.

    Répondre
  5. Une Zébrelle
    5 octobre 2017

    Je n’ai pas de Boris, mais j’ai quand même un gros truc noir très con et très chiant (censé s’appeler « trouble anxieux », mais je trouve que « gros con » ça sonne mieux), qui me suit partout et me cause des phobies en extérieur…
    Mes petites stratégies: se fixer des choses à faire à l’extérieur plusieurs fois par semaine (séance de TCC, invitation chez des amis…), ne pas acheter trop de choses pendant les courses (pour avoir une raison de sortir régulièrement dès qu’il manque un truc), s’inscrire à un cours ou dans une asso en tant que bénévole…

    Répondre
  6. Bip
    5 octobre 2017

    Coucou Bouclette,
    C’est toujours un plaisir de te lire. Dans ma dernière mini-psychose j’imaginais qu’il y avait toute une équipe rédactionnelle derrière ton blog tellement c’est bien écrit!

    Répondre
    1. Bouclette
      5 octobre 2017

      Merci Bip 😉 C’est très flatteur !!

      Répondre
  7. Copper Lebrun
    5 octobre 2017

    « …au lieu de les percevoir automatiquement comme des déviations par rapport à l’individualité ordinaire, les types de fragmentation et de relations de soi à l’autre plus schizophréniques pourraient également être considérés comme des moyens naturels permettant à l’individu·e de s’adapter et donner du sens à des conditions parfois extrêmes – une partie intégrante du parcours d’un·e individu·e en constante évolution existant dans un monde imparfait, et non une destruction du moi laissant place à un moi déficient. » (http://www.zinzinzine.net/la-schizophrenie-neurodiversite.html)

    Tu as beaucoup de volonté ! Je crois que tu peux la montrer fièrement à ceux qui seront capable de te voir telle que tu es !
    Il faut sortir et se montrer au monde, même s’il est hostile à première vue ! bravo !

    Répondre
  8. C
    6 octobre 2017

    Je viens de tomber sur ton blog et c’est une belle découverte !
    Mon chéri est atteint de schizophrénie et vient de reprendre la fac, donc je suis super fière de lui. C’est la preuve que toi aussi tu peux réussir et être actrice de ton futur 🙂

    J’espère que tu vas apprécier les cours de photo et peut-être que tu te découvriras un super talent ! Plein de bisous et de courage.

    Répondre
  9. Le Cthulhu
    13 octobre 2017

    J’ai mis du temps à pouvoir sortir « normalement ».
    Il faut se faire violence, faire violence à Boris.
    Car il est comme un ami/ennemi qui trouve toujours une mauvaise excuse pour ne pas prendre l’air ou faire une activité.

    Mort à Boris! Et longue vie à Bouclette!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *