Haters gonna hate.

J’avais très longtemps hésité à créer un blog car j’avais peur des réactions, peur des trolls et des gens méchants cachés derrière un pseudo.
Je suis loin d’avoir la peau dure et la moindre remarque me transperce comme une flèche.
Et ça résonne dans ma tête des jours durant puis je n’ai plus goût à rien et pense à mourir juste pour ne plus entendre les échos de ces insultes résonner dans mon crâne.

Dans ce cas vaut mieux pas s’exprimer sur le net me direz vous, mais je l’ai fait et ça pique.

J’ai reçu un grand nombre de mails méchants.
À tel point que maintenant, lorsque j’entends le bip bip d’une notification de mail reçu, mon coeur s’emballe et je me sens étouffer.
Parfois ce n’est qu’un spam zalando et je suis soulagée, mais parfois c’est bien un mail cinglant.

Il parait que je ne comprends rien à rien. Que je suis une grosse conne qui se cache derrière une maladie. Il parait aussi que ma vision des soignants est tronquée et que publier des imbécilités est le propre de ma bêtise. Il paraît que la schizophrénie n’a rien à voir là dedans et que je suis juste quelqu’un d’idiot.
Il parait aussi que je suis sectaire car je ne veux parler que de la schizophrénie et non des autres pathologies mentales. Et evidemment, si je ne parle pas des autres maladies mentale, ça veut dire que je les dénigre car je suis pour la suprématie de la schizophrénie.

Mais n’importe quoi.

A tous ces gens, je crie ZUT. Non, pire, MERDE.
Je n’ai jamais dit avoir la science infuse, la sagesse du Dalaï Lama ou apporter la nouvelle parole Jesus-staïle.
Je suis juste une schizophrène qui a un blog, qui parfois se trompe et/ou s’exprime mal.
Je suis effectivement malade donc, oui, faut s’attendre à ce que ma vision des choses puisse s’avérer biaisée.
Arrêtez donc de me faire un procès comme si mes articles allaient pervertir des milliers d’esprits.
Et si je ne parle que de schizophrénie c’est parce que je préfère parler de ce que je connais. Et d’ailleurs, même quand je parle de ce que je connais, on m’insulte ! Donc non, à ce prix là, je ne m’aventurerai pas en terrain inconnu.

Si vous n’aimez pas ce que vous lisez, visitez d’autres sites au lieu de m’écrire vos injures de frustrés, ce n’est pas sur le blog d’une malade que vous trouverez les divines paroles.

Je ne vous remercie pas.

 

13 Comments

  1. Fefache
    16 juillet 2017

    Hello Bouclette, voici quelques mois que je suis avec intérêt ton blog, parce qu’il me fait souvent du bien ou que j’y apprends quelque chose ou que j’y trouve un point de vue intéressant sur les choses de la vie. Je t’envoie plein d’encouragements. Continue ! Et merci.

    Répondre
  2. midnight
    16 juillet 2017

    Coucou,

    Continue tes dessins de la façon dont tu as envie de les faire.

    Prends soin de toi.

    Répondre
  3. Moi.
    16 juillet 2017

    N’écoutes pas les haters, ton blog est juste magnifique. Aucun des reproches que tu as cité n’est valable ni même vraisemblable.
    Au pire s’ils sont pas contents qu’ils aillent voir ailler.
    J’te souhaite plein de bonnes choses. 😉

    Répondre
  4. Odrade
    16 juillet 2017

    Je vais de temps en temps sur ton blog et si au début je me disais (c’est de famille) « allez courage Bouclette, secoue toi ! » je me rends à présent bien compte que c’est pas si facile et si simple ! S’il te plaît continue et ignore ceux qui t’insultent ! C’est souvent parce qu’ils n’ont pas lu ton blog et ont rien compris. Ou juste des trolls. Ça arrive aussi.
    La biz
    O.

    Répondre
    1. Bouclette
      18 juillet 2017

      Merci pour ton message !
      Me secouer je le fais tous les jours pour me lever et affronter la vie sans en démordre, mais vu de l’extérieur, ça a l’air normal et mes efforts passent inaperçus, car mes limites ne sont pas visibles à l’oeil nu.
      Merci encore pour les encouragements 🙂

      Répondre
  5. Claude Delorieux
    17 juillet 2017

    Tu voudrais de la douceur et de l’empathie et voilà que tu en reçois, mais aussi des paroles dures et méchantes, et ça fait mal… Comment avoir l’un et éviter l’autre? Il n’y a pas la recette sur internet, ni dans la vie non virtuelle d’ailleurs … et pour éviter l’un on se priverait de l’autre … Alors à part apprendre à accueillir non pas les méchancetés mais la tristesse que cela te procure, et ainsi peu à peu découvrir que cette tristesse est juste ta réaction et qu’elle se dissipe quand tu prends le temps de te prendre dans tes bras avec toute la douceur et l’empathie à laquelle tu aspires…
    Mon fils est schizophrène depuis 13 ans, j’ai cheminé tout ce temps-là en l’accompagnant de mon mieux c’est à dire en faisant des erreurs et dans l’amour que j’ai pour lui, j’ai appris. J’apprends. Tout le monde ne peut pas faire ce travail. La schizophrénie fait peur, dérange, comme la dépression, ou autre « maladie » psychique… Tant qu’on n’a pas côtoyé de près des personnes aimées qui vivent avec cet handicap, on est dans l’incompréhension et le jugement par rapport à ce qu’on connait, les difficultés qu’on a soi-même traversées et on voit à travers le bout de sa lorgnette. C’est ainsi. Tu n’y peux rien. Tu peux juste changer ta façon d’y réagir… et prendre soin de toi.
    Est-ce que tu connais la Communication Non Violente ? Sur Youtube il y a des vidéos précieuses de son concepteur, Marshall Rosenberg et d’une personne qui chemine avec cette approche absolument merveilleuse de pédagogie et d’humour, Isabelle Padovani. Je me suis réconciliée avec ma colère et ma tristesse grâce à ça.
    Continue. Rien n’est plus courageux que la personne qui tente de surmonter son handicap et ses préjugés et … l’ incompréhension du monde.
    LOVE.

    Répondre
    1. Bouclette
      18 juillet 2017

      Bonjour Claude, merci pour ton commentaire !
      Je vais de ce pas regarder les vidéos youtube qui ont l’air de faire bcp de bien !
      Encore merci à toi

      Répondre
  6. Le Cthulhu
    18 juillet 2017

    La bêtise Humaine n’a pas de limite….
    Quelque soit la façon de s’exprimer, il y aura toujours des CONS (les majuscules s’imposent), pour te dire que ce que tu fais ne vaut rien, que TU ne vaut rien…..
    J’ai envie de dire à ces gens de se regarder dans le miroir avant de déblatérer leur savoir de bas étages..

    Ta vision de la maladie, en temps que Schizophrène et Handicapé (Je vous mets au défi de vivre des décennies avec ces derniers statuts), frise le respect éternel!!!

    Car on ne guérit pas de la Schizo.
    La Schizophrénie étant l’une des rares maladies mentales la moins comprise dans notre société, dès qu’on sort du cliché du psychopathe dangereux, on n’est pas crédible?

    Voyez ce blog comme un témoignage de ce qu’un malade peut vivre au quotidien.

    Pour le reste, tu dispose maintenant de traces indélébiles de l’imbécillité Humaine… sert en pour tourner en dérision ces fameux « éclairs de génies » 😉
    Génies, qui soit dit en passant, n’ont même pas 1/4 de ton courage pour s’exprimer publiquement comme tu le fais via ce blog

    La critique est plus facile que la création, mais c’est la création qui est la plus belle des choses…

    ….. Continue de créer!!!

    Répondre
    1. Bouclette
      18 juillet 2017

      Merci pour ton commentaire 🙂
      C’est dur mais je vais me focaliser sur l’essentiel, comme tu le dis, continuer de créer !
      Merci pour ton soutien !

      Répondre
  7. s
    21 juillet 2017

    bjr
    Qu’on soit du même avis ou pas ne justifie pas d’être méchant.
    Mais le mal existe partout, et surtout quel horreur de s’attaquer à quelqu’un de malade. Bande de criminels.
    merci pour ton travail et bravo pour ton courage.

    Répondre
  8. Nath
    22 juillet 2017

    Coucou! je n’ai pas de mot devant tant de bêtise et de haine… Je voulais juste te dire que je trouve ton blog toujours aussi génial, et j’espère très fort que tu y trouveras assez de messages encourageants pour continuer. Tes posts sont pleins d’intelligence, d’humour, de sensibilité, le monde serait moins beau sans toi,

    Gros bisous

    Nath

    Répondre
  9. Eizen
    25 juillet 2017

    Bonjour,
    Je découvre avec plaisir ton blog et ton humour, continue, vraiment, c’est génial 🙂
    J’apprends encore, personne dans mon entourage proche n’étant concerné par la schizophrénie, mais je te souhaite en tout cas d’arriver à faire comprendre à ton entourage. Rien qu’avec une dépression, j’ai connu le déni et les minimisations, alors là je n’ose pas imaginer l’incompréhension que tu peux subir.
    Courage, pour tes démarches, et je t’envoie plein de café. Parce que le café, c’est vital.
    (Je me permets de te tutoyer vu le caractère informel d’un commentaire, désolé si c’est trop familier)

    Répondre
    1. Bouclette
      26 juillet 2017

      Coucou Eizen, merci pour ton commentaire !
      Je ferai de mon mieux 🙂
      Et, on est d’accord, le café c’est la vie 😀
      À la tienne l’ami !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *